En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Texte à méditer :   Pour exécuter de grandes choses, il faut vivre comme si l'on ne devait jamais mourir.   Vauvenargues, 1746.
 
Vous êtes ici :   Accueil » FAQ
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Calendrier

Recherche

Recherche

A propos de nous...

Spécial !

Le 4 novembre 2014, 
notre Club a fêté
ses soixante ans. wink

27560.jpg

Formations

Visites

 884919 visiteurs

 35 visiteurs en ligne

Photos

FAQ

Déplier Fermer  Cadrage

Nous allons voir dans cet article, les différents moyens de régler manuellement la balance des blancs. Plusieurs outils existent, je vous expose leurs avantages et inconvénients.

P1.jpg

Un rappel du réglage manuel

Pour restituer les différentes couleurs d’une scène, la méthode la plus précise est de régler manuellement ce qu’on appelle la balance des blancs.

Lorsqu’on regarde à la loupe une image vidéo, on remarque qu’elle est composée d’une multitude de couples de 3 points colorées, et très approchées. Ces 3 points sont composées des 3 couleurs primaires: le rouge, le bleu et le vert (RVB).

Lorsqu’on retire la loupe, le recul fait qu’on a l’impression que ces 3 points sont superposés. Et en fonction du dosage de chaque couleur primaire, la couleur résultante perçu est différente. C’est ce qu’on appelle le principe de « synthèse additive ».

P2.jpg

Les couleurs primaires

 

Le blanc neutre est composé des trois couleurs primaires, dosées de manières égales. Et le principe de la balance des blancs est de montrer à la caméra ce blanc en tant que référence pour qu’elle ajuste la quantité des couleurs primaires de toute l’image.

Ce réglage manuel est représenté par la plupart des caméras par le pictogramme  Balance des blancs manuelle.

Placez en face de la caméra la surface blanche à l’endroit où le sujet sera situé, pour que les caractéristiques de l’éclairage soient maintenues. Il faut que cette surface blanche remplisse la quasi-totalité du cadre (vous pouvez par exemple zoomer sur la surface).

Appuyez ensuite sur le pictogramme généralement accompagné de « set » pour indiquer au caméscope que cette surface est bien blanche, jusqu’à ce que l’on vous indique que le réglage a bien été effectué.

Et voilà c’est réglé !

Les différents outils utilisables

Mais pour régler manuellement la balance des blancs, on peut présenter à la caméra une infinité d’objets que l’on considère comme blanc. Je vous expose ici les 3 principaux moyens utilisés par les vidéastes.

Prendre un élément du décor

Lorsqu’on voyage léger, on n’a pas forcement d’objets blancs à notre disposition. Une astuce, consiste à filmer un objet blanc présent dans le décor (par exemple un mur blanc, des draps suspendus, une voiture blanche…) et de l’indiquer comme référence.

Soit cet objet fait partie de la scène que vous filmez, dans ce cas, c’est tant mieux. Sinon, trouvez une surface blanche en essayant de ne pas trop vous éloigner de la scène pour ne pas avoir une luminosité trop différente.

Vous vous doutez bien que ces conditions ne sont pas optimales. Car il faut avoir à l’idée que l’objet qui vous parait blanc ne l’est pas forcement. Il peut être par exemple blanc d’ivoire, ou blanc crème. Même si ces variations de couleurs sont infimes, la qualité de la balance des blancs s’en trouve quand même altérée.

P3.jpg

Mur blanc

S’aider d’une feuille blanche

Là déjà, c’est mieux. L’idéal est de prendre une feuille assez épaisse pour ne pas avoir d’interférences de couleur par transparence. Une feuille est facilement transportable et on en trouve un peu partout.

P4.jpg

Feuille blanche

Même si cette méthode est déjà plus précise que la précédente, elle a des limites :

  • La feuille peut ne pas être purement blanche. Car certaines feuilles, même à l’œil nu paraissent plus blanches que d’autres.
  • Une feuille de papier en cellulose pure a tendance à avoir un aspect jaunâtre. C’est pourquoi les fabricants y ajoutent des « agents optiques azurants » pour donner un effet de blancheur accentué. Il faut savoir que ces azurants s’altèrent avec le temps. La couleur de feuille blanche n’est donc pas fiable dans le temps.
  • La feuille de papier étant souple, il n’est pas toujours simple de la stabiliser sur un support qui n’est pas plat. De plus, si lors de la balance des blancs la feuille est légèrement courbée, la lumière qui s’y réfléchie n’est pas uniforme.
  • Une feuille de papier est fragile et se froisse assez rapidement

 

Les chartes : les outils les plus efficaces

 

Les chartes sont des cartes plus ou moins rigides vendues par différents fabricants. Par exemple les chartes Ezybalance, la Truecolors, les Warmcards, la RefCard White, Opteca, Kaavi et bien d’autres.

Leur relative rigidité permet de les placer plus facilement, par exemple contre un mur. Certaines chartes sont mêmes assez rigides pour les faire tenir debout juste à l’aide d’un stylo.

P5.jpg

RefCard White

  • Ces chartes permettent de régler plus précisément la balance des blancs que les feuilles blanches car leurs couleurs sont plus neutres et stables dans le temps car ces cartes sont généralement teintées dans la masse.
  • Certaines cartes sont mates et permettent de réfléchir la lumière plus uniformément.

Elles sont plus faciles à entretenir.

P6.jpg

Warmcards

Différentes couleurs peuvent être utilisées :

  • Le blanc neutre.
  • Le gris neutre.

Comme le blanc, le gris neutre est constitué des couleurs primaires équilibrées. Certains vidéastes utilisent le gris neutre à la place du blanc neutre afin d’obtenir des couleurs légèrement plus chaudes.

On entend souvent parler du gris Kodak à 18% pour le réglage de la balance des blancs. Or ce gris Kodak a été à l’origine créé pour régler les valeurs d’exposition. Ce gris est souvent considéré comme trop foncé pour la balance des blancs. C’est pour cela que le gris neutre doit être assez clair.

Il faut cependant faire attention aussi au discours des fabricants. Même si ces chartes permettent un réglage de la balance des blancs plus que correcte, toutes n’ont pas la même neutralité. Après tout est question de confort d’utilisation, de stabilité dans le temps, de résistance à la souillure, au prix etc.

Je vous ai trouvé un comparatif assez complet (un peu trop technique je trouve) sur certaines de ces chartes.

En conclusion

  • Régler la balance des blancs à l’aide des objets présents dans le décor est pour moi à éviter. Cette technique me parait aléatoire.  Et si vous n’avez rien à portée de mains, préférez un réglage automatique de la balance des blancs.
  • Utiliser une feuille de papier (par exemple du papier bristol) peut être un bon compromis. Tout dépend de votre degré d’exigence.

La meilleure solution est d’utiliser des chartes. La qualité a un prix. Quoique ces cartes ont un prix allant d’une vingtaine à une trentaine d’euros. Ce qui est un investissement plus que raisonnable, surtout si vous recherchez la régularité des couleurs dans vos prises de vue.

Cet article est extrait du site Montage Vidéo facile de Kenan Chenai - 2015 - Site fermé


Date de création :31/03/2019 @ 15:59 Hyperlien  Prévisualiser...  Imprimer... 

Vous êtes ici :   Accueil » FAQ
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 22 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Recopier le code :
48 Abonnés