En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Texte à méditer :   L'expérience est le magister de toutes choses.   César, 48 av. J.-C.
 
Vous êtes ici :   Accueil » FAQ
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Calendrier

Recherche

Recherche

A propos de nous...

Spécial !

Le 4 novembre 2014, 
notre Club a fêté
ses soixante ans. wink

27560.jpg

Formations

Visites

 871551 visiteurs

 26 visiteurs en ligne

Photos

FAQ

Déplier Fermer  Cadrage

P1.jpg

Lorsque l’on veut réaliser des vidéos de qualité comme au cinéma, un des paramètres à maîtriser pour y parvenir est la profondeur de champ. Nous verrons dans cet article les principes de base qui permettent de la contrôler.

Qu’est-ce que la profondeur de champ ?

Lorsque vous filmez une scène, et que vous faites la mise au point (le focus) sur un objet pour qu’il soit net, en théorie, elle se fait en un point. Mais en réalité, la mise au point se fait sur une zone : des éléments situés avant et après l’objet visé le sont aussi. Cette zone que vous percevez comme nette est ce qu’on appelle la profondeur de champ.

J’utilise bien le verbe « percevoir » car en fonction de votre acuité visuelle, de la taille et de la qualité de votre écran de contrôle et des conditions de visionnage (par exemple en plein soleil…), la zone de netteté vous semblera différente. Tout ce qui est en dehors de cette profondeur de champ parait flou. Cette limite entre le nette et le flou ne se fait pas de manière abrupte mais elle se fait graduellement.

Il faut savoir que cette zone de netteté peut être plus ou moins étendue.

Les moyens d’agir sur l’étendue de la profondeur de champ

Il faut savoir que plusieurs paramètres influencent la profondeur de champ. C’est-à-dire qu’ils vont allonger la zone de netteté (avoir une grande profondeur de champ) ou bien au contraire, la réduire (c’est avoir une petite profondeur de champ).

On peut se dire : Il vaut mieux que tout soit net, il n’y a pas d’intérêts à avoir une image floue !

Eh bien on va prendre en exemple votre vue. En ce moment, vous êtes en train de lire cet article sur un écran. Cet écran vous parait net et tout ce qui est derrière vous semble flou. Et lorsque vous vous concentrez sur ce qui a derrière l’écran (par exemple un mur avec des motifs), les motifs à l’origine flous deviennent nets alors que l’écran lui, devient flou.

Et c’est cette dualité flou/net qui met en valeur les objets que vous observez.

P1.jpg

Malgré sa position excentrée, notre attention est portée sur la jeune fille.

Au cinéma, c’est ce qu’on cherche généralement à avoir. Souvent, vous remarquerez que les images les plus esthétiques et les plus belles sont obtenues lorsque le sujet filmé (objet ou personnage), se détache d’un arrière-plan (ou d’un premier plan) flou. C’est ce qui permet de mettre en valeur le sujet, et c’est ce qui donne une impression de profondeur à l’image. Contrairement à une image plate, sans reliefs.

Mais il y a des cas où avoir toute l’image nette a des avantages. Comme exemple lorsqu’on filme un paysage, un évènement sportif ou qu’on réalise un documentaire, et qu’on souhaite que tous les détails de la scène soient bien visibles.

P2.jpg

Le paysage: tous les plans sont nets

Mais bien souvent, ce qui fait la différence quand on souhaite avoir des images qui dégagent une impression de qualité, c’est lorsqu’ on arrive à mettre en valeur un détail de la scène en la faisant ressortir grâce à une petite profondeur de champ.

 

Et pour obtenir une petite profondeur de champ, plusieurs paramètres entrent en jeu :

Une ouverture faible de l’objectif

Je vous avais dans un précédant article, expliqué la notion d’ouverture de l’objectif de votre caméra pour modifier l’exposition de l’image. Pour rappel,  je vous avais dit que plus l’ouverture de votre objectif est grand, plus il laissait passer de la lumière, et plus l’image obtenue était lumineuse. Jouer sur l’ouverture de votre objectif n’affecte pas seulement la luminosité de l’image mais modifie aussi la profondeur de champ.

Plus l’ouverture est grande (f petit), plus la profondeur de champ est petite et donc plus la zone de netteté est faible. C’est généralement avec une grande ouverture que l’on peut obtenir des images avec un beau flou d’arrière-plan (ce qu’on appelle le « bokeh »)

A l’inverse, plus l’ouverture de l’objectif est petite (f grand), plus la profondeur de champ est grande, avec une image où la zone de netteté est étendue.

Pour une même mise au point (sur le pot au 1er plan), plus je ferme le diaphragme de l’objectif, plus la profondeur de champ augmente, et plus les pots suivants deviennent nets.

P3.jpg

f/5, mise au point à 0.3m : seul le 1er pot est net

P4.jpg

f/18, toujours une mise au point à 0.3m : le 2e pot est plus net

P5.jpg

f/32, mise au point à 0.3m : grande profondeur de champ, tous les pots sont nets

Une focale longue

P6.jpg

Un objectif avec une focale courte, ce qu’on appelle plus couramment un objectif grand angle (permettant d’avoir des plans très larges même à distance faible du sujet filmé), a tendance à avoir une profondeur de champ étendue.

Alors qu’un objectif avec une focale longue, comme les téléobjectifs, permet d’obtenir une petite profondeur de champ.

Un grand capteur

 Je vais vous éviter des explications compliquées (diamètre du cercle de confusion etc…). Mais pour des réglages identiques (même ouverture, focale, distance du sujet etc…), plus un capteur de caméra est grand, plus la profondeur de champ est petite.

Or plus un capteur est grand, plus l’appareil est cher. Ceci explique en partie pourquoi nos smartphone, avec leur capteur miniaturisé (taille du téléphone oblige…) ou bien les caméscopes grands publics bons marchés ne permettent pas d’avoir des images de qualité avec une petite profondeur de champ.

Une astuce pour avoir un meilleur bokeh*

(*) Le bokeh (se prononce boké) désigne la qualité du flou d’arrière-plan d’une photographie.

Si vous avez atteint les limites de votre appareil et que votre objectif ne vous permet pas une ouverture de folie (et donc une profondeur de champ très courte), une astuce consiste à éloigner le sujet filmé de l’arrière-plan. Ou bien, déplacez-vous autour du sujet pour avoir un angle de vue où l’arrière-plan sera le plus éloigné possible. Car plus l’arrière-plan est éloigné du sujet sur lequel on a fait la mise au point, plus cet arrière-plan sera flou.

Un exemple:

P7.jpg

Le 2e pot est rapproché : il est plus ou moins net

P8.jpg

Sans toucher aux réglages mais juste en déplaçant le 2e pot: le flou parait accentué

Cet article est extrait du site Montage Vidéo facile de Kenan Chenai - 2015 - Site fermé


Date de création :17/03/2019 @ 18:29

Vous êtes ici :   Accueil » FAQ
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 22 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Recopier le code :
48 Abonnés