Texte à méditer :   Rien n'est particulièrement difficile si on le subdivise en petites tâches.   Henry Ford
Recherche




A propos de nous...

Fermer Contacts

Fermer Le Club

Fermer Les présidences

Fermer Nos membres

Fermer Statuts

Spécial !

Le 4 novembre 2014, 
notre Club a fêté
ses soixante ans. wink

27560.jpg

Formations

Fermer Analyse d'un film

Fermer Filmer mieux

Fermer Cadrage

Fermer Montage

Fermer Glossaire

Fermer Les Genres de Films

Fermer Les supports d'enregistrement

Fermer Jouer avec le Temps

Fermer Les transitions

Fermer Perfectionnement

Fermer Réussir ses images

Fermer Un Film

faq.gifFAQ

Fermer  Matériel

Certes, il y a multiplication des supports et des formats, mais tous ont une base commune : un codec est très rarement prioritaire, ou en tous cas de moins en moins. Ainsi, si chaque cosntructeur y va de son « petit truc en plus », la base de l’enregistrement est commune. Une codage intra-image (souvent à base de Mjpeg comme le DV par exemple), de mpeg-2 ou de mpeg-4 (deplus en plus H.264). concrètement il n’y a donc plus à se méfier du format d’enregistrement, alors qu’on peut craindre la disparition d’un support d’enregistrement non standard. Ce fut le cas, par exemple, des cassettes microMV de Sony. Mais actuellement mis à part les cartes SxS ou P2, rien n’est plus « fermé », et l’on doute que les constructeurs des deux systèmes (Sony et Panasonic) abandonnent leurs supports. En conséquence, les matériels peuvent être tous qualifiés de pérennes.

Par Jean Plas.

 


Date de création :25/07/2012 @ 11:02Dernière modification :25/07/2012 @ 11:02Imprimer l'article  Hyperlien


Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 15 membres


Connectés :

( personne )
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
35 Abonnés
Webmaster - Infos
^ Haut ^