En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Texte à méditer :   Ce n'est pas la force, mais la persévérance, qui fait les grandes oeuvres.   Samuel Johnson, Rasselas [1759]
Vous êtes ici :   Accueil » N°276 - Février 2020
 
 
 
    Imprimer la page...
    Imprimer la section...

N°276 - Février 2020

Orateur.jpg

En avant Mars !


« Tandis qu’à leurs oeuvres perverses
les hommes courent haletants

Mars qui rit, malgré les averses
Prépare en secret le printemps. » Théophile Gautier.

Avec ce mois de mars s’ajoute le 3e mois de l’année, un simple chiffre 3, certes ce n’est pas nouveau, mais toujours présent dans notre vie ici-bas. Ils sont tous venus par trois.
Les 3 mousquetaires, les 3 petits cochons, les 3 poules qui vont aux champs, les 3 esquimaux autour d’un braséro, les 3 fées de la Belle au Bois Dormant, les 3 neveux de l’oncle Picsou, les 3 petits enfants de St Nicolas, les 3 capitaines rencontrés en passant par le Lorraine, les 3 petits singes de la Sagesse, les To Be 3 et AB3.
Le Benelux a ses 3 pays, nous avons nos 3 couleurs nationales, nos communautés et nos 3 régions. Il y a les 3 mats ou les 3 ponts de certains bateaux et les 3/huit dans l’horaire de travail. Neptune a son trident, les Grecs ont leur trilogie, la scolarité a ses trimestres, l’enfance a ses tricycles et les mathématiques ont leur trigonométrie.
La cuisine a ses Troisgros, le cinéma a son « Troisième Homme », la musique a ses triades, le théâtre a ses 3 coups, Raphaël a ses 3 Grâces, le cheval a sa ville de Troie, le sport a son triathlon, la vidéo a ses 3 « RVB », il vaut mieux être trilingue au boulot et l’heure exacte a son troisième « top » . . . .
Serait-ce un signe que ce chiffre 3 ?

Les équipes de 3 vidéastes sont plus prolifiques, 1 scénariste + 1 cadreur + 1 monteur.
Alors « hélas, 3 fois hélas » faites des équipes avec les timides, les timorés, les peureux, allez les chercher, car ils n’osent pas venir à vous !

« Plus jamais d’eux sans Toi (sans trois) »
Et 3 fois merci ! Pour ce trois fois rien !

Jean F. Plas.

Preesident.jpg Séance du 11 février 2020.
Le président Dominique ouvre les débats à 15h00

Communications de service :

Anniversaire.jpg Vous fêtez les anniversaires le
10/02 André Thisse
22/02 Dany Dumont

Le président remercie la projectionniste, Yolande, qui aura la tâche d’assurer la bonne tenue des films de ce jour, qui est celui du Challenge annuel du Club.

Challenge 2020 du RCCW
13 films sont en compétition :

Auteur Thème Titre
André Thisse La fenêtre Au travers de la fenêtre
Alain Libert La mer Le soleil donne
Raoul Mertens La mer Le coucher de soleil
André Van Dorpe La mer 1492... L'histoire se répète
Georges Ruttiens La mer Drôle de pêche
Jean Plas La fenêtre Fake news
Guy Robberechts Tableau noir My life
Dominique Montoisy La fenêtre A la découverte de mon environnement
Georeges Ruttiens La fenêtre City of New Orleans
André Van Dorpe La fenêtre Les hommes viennent de Mars... les femmes...
Alain Libert La mer Calp, le paradis des oiseaux
Noël Mathieu Tableau Noir La mort du tableau noir
Jean-Pierre Heytens La forêt La sourcede la forêt de Soignes

« Au travers de la fenêtre » André T. Ouvre les projections, une équipe de laveurs de vitres au travail, les plans suivants sont pris au travers de fenêtres comme le demande le thème.

« Le soleil donne » Alain a choisi la chanson filmée sur une plage au bord de mer.

« Le coucher de soleil » Raoul filme le coucher de soleil au bord de la mer.

« 1492 . . L’histoire se répète » André VD raconte l’histoire de son petit-fils en bateau, calquée sur l’épopée Colombienne et découvrant une île.

« Drôle de pêche » Georges rapporte le nettoyage d’une plage belge.

« Fake news » Le Maca a été volé, Wavre est en panique, c’est l’histoire de ce fait divers que Jean raconte.

« My Life» Guy raconte son histoire en bateau sur fond d’un tableau vert.

« A la découverte de mon environnement » Dominique s’équipe d’un drone qui passe par la fenêtre.

« City of New Orleans » Par un dessin animé, Georges, fait faire un petit signe par la fenêtre d’un train.

« Les hommes viennent de Mars . . Les femmes . . » Au moyen de statistiques misogynes André VD nous raconte l’histoire de la distribution à Waterloo.

« Calp, le paradis des oiseaux » Alain filme les oiseaux marins en bord de mer.

« La mort du tableau noir » Noël raconte l’histoire du maître d’école dont le tableau noir se transforme en tableau numérique.

« La source de la forêt de Soignes » Jean-Pierre suit la source de l’Ijssel.

POZOBAR  view_apeero.jpg 

Pendant la POZOBAR le décompte des votes du jury populaire est fait par André VD et Jean.

--o--O--o--

Résultats de vos votes :

A obtenu le plus de points : « La mort du tableau noir » de Noël
Suivi de : « 1492 L’histoire se répète » de André VD
Et en troisième position ex aequo: « Les Hommes viennent de Mars » de André VD et « Fake news » de Jean

  --o--O--o--

Vos commentaires sur les films :

Vous avez apprécié les films qui racontent une histoire.

Le film de Noël est basé sur un scénario, il a utilisé des acteurs et des enfants. C’est bien tourné et bien monté, ce film a nécessité une semaine d’élaboration, de cadrage et de montage.

1492, film d’André VD, repose sur l’humour et l’esprit, l’histoire est bien montée ainsi que l’utilisation des rapports à l’histoire. Les images sont bien cadrées et les plans sont dynamiques et avec la carte maritime on suit facilement le sujet.

Les hommes viennent de Mars, également d’André VD utilise les vitrines des magasins comme thème tout en racontant une histoire drôle, à l’esprit spitant sur la manière de distribuer les sous-vêtements (les vêtements de base comme on dit au Québec).

Avec Fake News de Jean vous appréciez les effets spéciaux, le montage dynamique et l’effet 4 points qui permet de monter un plan dans un autre. Le Maca qui apparaît sur les plans de la ville a été introduit par chroma key. C’est grâce à un tutoriel Eléphorm, acheté sur Internet, que l’auteur a réalisé ce film.

Vous avez aussi remarqué le nettoyage de vitre utilisé par André T., ainsi que les couleurs des plans de Raoul, tout comme l’histoire de la vie de Guy sur son bateau, vous vous êtes rendus compte du travail que nécessite le dessin animé de Georges, enfin vous soulignez que le drone de Dominique est utilisé à bon escient.

Vous avez également remarqué les beaux plans bien cadrés d’Alain et le travail de Jean-Pierre, de recherche, d’analyse, de cadrage et de montage ne vous est pas indifférent.

Une belle brochette de films et une assistance nombreuse et participative en ont fait une après-midi agréable et intéressante.
A renouveler l'année prochaine.

Film présenté : cinema.jpg

Francine présente le film suivant, de René Bomboire :
« Le Chant des Moulins » (5'00") - Film de René Bomboire

Ce film est presque un poème; il raconte l'histoire des moulins à eau avec la collaboration de 13 moulins.

Excellent, comme tous les films de René.

Bref une séance intéressante et variée que vous avez appréciée par vos applaudissements

--o--O--o--

MIEUX TIRER SON PLAN

Le cinéma, c'est de la photo qui bouge, à une différence près : en cinéma, seul le format horizontal est utilisé.
La première qualité du cadre est de diriger le regard du spectateur sur ce qu'on veut lui montrer, mais il faut garder à l'esprit que, contrairement à la photographie, un plan cinématographique a une durée. Le spectateur ne dispose donc que d'un temps réduit pour comprendre ce que vous désirez lui raconter.

Cependant, bien des règles de composition, issues du dessin, de la peinture classique et de la photographie sont valable au cinéma et induisent naturellement des sentiments au spectateur.
Ainsi, un cadre contenant des verticales aura tendance à apporter une signification de hauteur (matérielle ou spirituelle) et de puissance. Une grande quantité d'horizontales apporte du calme, de la stabilité. Des
diagonales amènent des questions (il y a déséquilibre) sauf si elles convergent. (Le regard se portera alors automatiquement sur le point de fuite).

Bien entendu, le cadrage doit tenir compte du ratio de l'image (4 : 3 ou 16: 9). Même si on s'accorde pour dire qu'un écran large est favorable aux paysages, aux extérieurs, aux scènes d'action de masse (type film historique et western) on ne peut absolument pas considérer qu'il s'agisse d'une règle. La télévision, aujourd'hui systématiquement au format 16 : 9, nous démontre quotidiennement le contraire. On peut très bien tourner à l'intérieur en écran large (ne serait-ce que pour rendre compte du décor) et les dialogues s'accommodent parfaitement du format 16 : 9. Il en va de même pour les portraits de personnes et les très gros plans qui donnent encore plus à voir au spectateur.

On retiendra qu'en cinéma, un cadre n'a pas qu'un rôle esthétique, mais qu'il est surtout fonctionnel.

Le marché : Le_marche.jpg

Lordinateur_5G.png

Peal_contre_Move.png


Date de création : 23/02/2020 @ 19:00
Catégorie : A propos de nous... - Macaméscopes
Page lue 540 fois