En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Texte à méditer :   La moisson vient plus du labour que du champ.   Ch. Cahier, 1856.
Vous êtes ici :   Accueil » Par la manière de raccorder un mouvement
 
 
 
    Imprimer la page...
    Imprimer la section...

Par la manière de raccorder un mouvement

Il est également possible d'induire (ou non) une sensation « d'espace-temps » en jouant simplement sur les entrées et sorties de champ d'un sujet en déplacement.

Imaginons un personnage ou un véhicule traversant le cadre de gauche à droite, mouvement que nous voulons montrer en deux plans consécutifs comportant des décors différents. Selon le rabotage de la fin du plan amont et le début du plan aval, l'effet temporel pourra être différent.

La raison : si, dans un premier cas de raccordement, nous laissons le sujet sortir du champ complètement, puis débutons le plan aval avant qu'il ne rentre dans l'image, cela suggère au spectateur que du temps est passé entre ces deux plans. Une ellipse est créée. Si, par contre, nous coupons la fin du plan amont avant que le sujet ne sorte du cadre et reprenons le plan aval lorsque celui-ci est déjà dans le champ, nous induisons au contraire une idée de simultanéité dans l'action contenue dans deux plans consécutifs.


Date de création : 02/02/2013 @ 10:02
Catégorie : Formations - Jouer avec le Temps
Page lue 7073 fois


Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !