Texte à méditer :   Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles.   Sénèque, 64.
Recherche




A propos de nous...

Fermer Contacts

Fermer Le Club

Fermer Les présidences

Fermer Nos membres

Fermer Statuts

Spécial !

Le 4 novembre 2014, 
notre Club a fêté
ses soixante ans. wink

27560.jpg

Formations

Fermer Analyse d'un film

Fermer Filmer mieux

Fermer Cadrage

Fermer Montage

Fermer Glossaire

Fermer Les Genres de Films

Fermer Les supports d'enregistrement

Fermer Jouer avec le Temps

Fermer Les transitions

Fermer Perfectionnement

Fermer Réussir ses images

Fermer Un Film

Cadrage - Les Espaces

Ces espaces de cadrage correspondent à des zones particulières de l'écran, qui répondent à certaines règles évoquées ci-dessous.

FILMER LA TÊTE DE LA PERSONNE QUI PARLE !!!

Le « Headroom » :
C'est l'espace laissé entre le cadre et le dessus de la tête (de préférence 1/3 de l'image).

Le « Noseroom » :
C'est l'espace entre le nez ou les yeux et le bord du cadre (plus un regard est de profil, plus il faut laisser d'espace).


Mettre de l’espace devant son visage vers la direction qu'elle regarde.

Autrement dit, lorsqu'on cadre un personnage, il est donc recommandé de laisser plus de place dans le cadre devant ses yeux que derrière sa tête. Cela est également vrai pour tous les sujets qui présentent une face plus importante (un bâtiment par exemple).

Le sens du regard.
 En cadrant, laissez toujours plus d'espace du côté où le visage est dirigé. C'est ce qu'on appelle "aérer" une composition Photo Jacques Pierre

Ne pas changer d’angle pendant que la personne parle.

Le « Leadroom » :
Similaire au Noseroom, c'est l'espace laissé devant un personnage en action, afin de ne pas l'« arrêter par le cadre ».

On admet depuis longtemps qu'à quelques exceptions près, il est déconseillé de placer ce sujet principal en plein centre du cadrage; pourquoi? Parce qu'une image ainsi composée est banale; elle fait porter le regard du spectateur sur ce motif, en "confisquant" ce qui appartient à l'environnement, alors que ce dernier a au contraire pour rôle de "situer" le personnage, de l'expliquer, de le compléter.

 

Equilibre asymétrique de l'image.
(A gauche): Image bien composée, montrant le personnage dans son environnement,
(A droite) : Image déséquilibrée: la jeune fille est au milieu du cadre et tout ce qui est
derrière elle ne présente aucun intérêt!

Il faut "équilibrer" le poids "psychologique" du motif principal à l'aide des éléments secondaires de l'environnement. Nous parlons déjà de "poids psychologique", car beaucoup d'éléments entrent en jeu, parmi lesquels

L'importance du sujet:

  • un être humain est plus "important" qu'une plante;     
  • le visage plus essentiel que les mains; la rose que le rosier, etc.Ses dimensions dans le cadre.
  • Sa luminance par rapport à celle de l'environnement, sa couleur, sa forme, etc.

Date de création : 07/07/2012 @ 14:51
Dernière modification : 21/01/2013 @ 10:34
Catégorie : Cadrage
Page lue 2721 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
34 Abonnés
Webmaster - Infos
^ Haut ^